Retour Sommaire Bulletin

Mai 2021

     En ce mois de mai, la joie de la résurrection du Christ ressuscité, continue de rayonner sur nos visages. Cette joie, est celle des disciples à qui le Ressuscité fait comprendre qu'en lui les Écritures sont accomplies. Cette joie est aussi la nôtre parce que, par notre baptême, nous sommes morts et ressuscités en Jésus-Christ et nous portons déjà en nous la vie nouvelle, celle des enfants de Dieu.

     En effet, cette vie nouvelle a été semée dans nos cœurs comme le levain dans la pâte (Lc. 13, 18-21). Elle attend d'être pleinement manifestée lorsque le Christ apparaîtra à la fin des temps, lorsque nous le verrons tel qu'il est (1 Jn. 3, 2). Toutefois, aujourd'hui, nous sommes déjà marqués par le sceau du Saint Esprit. C'est Lui qui est le Don du Père que le Fils nous envoie pour que nous sachions rendre témoignage à la Vérité. En Lui, l'Esprit de Pentecôte qui a soufflé sur les disciples de Jésus, réunis dans le Cénacle aux côtés de la Vierge Marie, la Mère de Jésus, Dieu notre Père nous a repris comme des filles et fils dans le Fils. Ainsi, sommes-nous chargés de témoigner, là où nous sommes, des merveilles du salut accomplies dans nos vies. Cette relation filiale qui nous enracine dans la bienveillance du Père Éternel ne nous dispense pas cependant de rechercher, dans ce monde qui passe, les réalités qui ne passent pas, à savoir : la justice, la charité et l'amour fraternel. Au contraire, elle nous associe d'ores et déjà à l’œuvre du Christ qui veut que Dieu soit tout en tous.

 

     D'ailleurs, le pape François a récemment publié un document qui rappelle la richesse de notre baptême et la mission à laquelle nous invite la grâce de la résurrection du Christ.

     Il affirme que « si notre mission de disciples missionnaires est celle d'être des témoins et des messagers de ce qui viendra, nous ne pouvons pas nous résigner face au mal et aux maux, au contraire elle nous pousse à être le levain de son Règne où que nous soyons : en famille, au travail, dans la société ; elle nous pousse à être une petite ouverture par laquelle l'Esprit continue à souffler l'espérance entre les peuples. […]La rencontre avec le Ressuscité transforme, elle donne une force nouvelle à la foi, un fondement inébranlable. »1

     Évidemment, comme l'a dit François, le service est au cœur de notre mission de baptisés. Appelée aussi ''diaconie'', la mission de servir Dieu à travers ceux qui sont dans le besoin participe à l'annonce de la bonne nouvelle du Christ mort et ressuscité. Grâce à notre propre transformation ou encore notre ''conversion'' dans le Christ, l'Esprit du Ressuscité suscite des artisans de paix et des porteurs d'espérance. Car, dans la résurrection de Jésus, un monde nouveau est né, une aventure nouvelle a déjà commencé. Et Marie, la mère du Seigneur, nous y précède. Elle est la première en chemin. C'est justement à ses côtés que nous apprenons à mieux connaître son Fils, à l'aimer et à le servir tout au long de notre vie. En cela donc, nous sommes des filles et des fils de la prédilection de la vierge Marie, servante fidèle et joyeuse de la volonté du Père.

     Puisque le mois de mai est consacré à la prière avec la vierge Marie, notre paroisse va alors continuer à tourner le regard vers le Christ-Serviteur. En méditant les mystères de notre salut, à travers le chapelet ou le rosaire, nous apprendrons à faire connaître davantage le Christ autour de nous. C'est lui notre salut et notre gloire éternelle.

Père Boniface-Gildas TEMBÉ

 

1François, (Pape) ; Servir pour transformer le monde, Préface de Martin Junge ; éd. Salvator, 2021, p.p.127 et 129

==========================

Prier Marie au mois de mai

     Ce n’est pas un hasard si le plus beau des mois de l’année est consacré à Marie - une créature parfaite. En Marie est incluse l’idée de l’Homme parfait que Dieu a eue pendant la création. Marie devrait apparaître toujours comme l’image de la femme et non seulement comme un exemple général.

Si nous tenons compte du fait que Jésus était un homme - et sans déprécier l’importance et la signification de Jésus pour les deux sexes - nous pouvons constater que grâce à son attitude à l’égard de Dieu, Marie est l’image pure de le femme, de la même manière que Jésus est l’image pure de l’homme. Depuis le début de son existence, l’Église contemple en elle une personne remarquable et exceptionnelle et lui rend un hommage particulier. L’Église y remarque sa propre image dans sa plénitude, l’image du chrétien dans sa forme la plus complète, et aussi l'image parfaite de la femme. Le coeur maternel de Marie rappelle à la femme que le développement de la personnalité féminine suppose un engagement à l’œuvre d’amour.

     Cette année, en plus de nombreuses fêtes mariales, la Pentecôte tombe au mois de mai et lundi de Pentecôte c’est la mémoire de Marie Mère de l’Église. La relation de Marie avec la Sainte Trinité est exceptionnelle. Le Saint Esprit est présent dans sa vie depuis son Immaculée Conception, dans la conception de son Fils et tout au long de sa vie. Lors de la Pentecôte, Marie apparaît à nouveau comme Épouse de l’Esprit.

     J’apprécie particulièrement l’icône qui représente Marie portant Le Saint Esprit (Pneumatophora). Le geste de Marie est plein d’amour, elle tient la colombe doucement et sans intention de la retenir. Cette icône personnifie de façon simple et profonde la vérité du lien de Marie avec le Saint Esprit. Marie, comblée de grâce, est celle qui nous apporte le Saint Esprit, mais c’est aussi celle, qui de façon maternelle, pleine de tendresse, délicate et attentionnée, porte nos prières vers le Seigneur. Osons nous tourner vers Marie, qui a porté Jésus sous son cœur, qui porte l’Église dans ses bras, et n’oublions pas que Jésus ne lui refuse rien. Elle n'a pas besoin de demander. elle puise dans la source de la grâce.

Martyna HULIN

Être Organiste sur la paroisse

    Il y a quelques mois, j‘ai eu l‘honneur, avec ma collègue : Viviane RETAILLAUD de recevoir la Croix de St Clair en reconnaisance de 40 années de présence pour l‘animation des cérémonies en l‘église St Martin de Savenay,

     Fonction remplie avec plaisir car j‘aime la musique. Enfant j‘avais appris le piano et habitant en face l‘église de mon village à l'Île Bouchard, je me suis interressée à la pratique de l‘orgue. La chorale chantait depuis la tribune et nous pouvions observer de près le jeu de l‘organiste et en concevoir des vocations. Peu à peu, avec d‘autres jeunes filles , je suis devenue organiste liturgique accompagnant les diverses cérémonies : mariages, sépultures , messes, saluts du Saint Sacrement, chantés encore en latin à l‘époque puis s‘adaptant à de nouveaux chants car Vatican 2 bouleversait un peu les anciens répertoires.

     Arrivée en 1964 à Savenay, j‘ai proposé mes services à la paroisse, et peu à peu, assisté Mademoiselle Thibaud organiste à l‘époque, puis partagé la tâche avec d‘autres musiciens dont M. MONNIER, Frédéric GUINE et Mme BONNET, entre autres.

     Le rôle de l‘organiste est essentiellement de favoriser la prière, l‘écoute et la méditation par l‘accompagnement de chants ou l‘exécution de pièces de musique.

     J‘espère que de nouvelles vocations s‘éveilleront, l‘enseignement de la musique s‘étant beaucoup développé, mais je sais aussi que les jeunes sont de plus en plus sollicités par des activités de tout genre.

     L‘orgue aussi semble toujours un peu inaccessible, perché sous les voutes la plupart du temps, mais celui de Savenay mérite tout de même une petite visite car il fut installé vers 1880, construit lui-même en 1860 dans les ateliers du facteur Merklin qui le réalisa à Bruxelles. Son aspect extérieur est agréable mais il souffre d‘un grand besoin de travaux pour retrouver son éclat car sa mécanique est fatiguée. De plus les conditions atmosphériques influent sur son jeu. Cependant son intérêt réside dans le fait qu‘il est resté dans son état d‘origine ce qui lui a valu d‘être répertorié, en 2017, par le Conservatoire départemental des Antiquités et objets d‘arts de Loire Atlantique.

     J‘espère qu‘il retrouvera un jour l‘éclat de ses nombreux tuyaux et que de jeunes organistes trouveront autant que moi de bonheur à l‘animer.

     Mais en toute circonstance il faut se fondre derrière sans jamais oublier que : "La musique sacrée, par le biais de l‘orgue et de celui qui le joue, a pour but que Dieu soit glorifié et les hommes sanctifiés" (rituel de bénédiction d'un orgue).

Monique BOURDILLEAU

Retour sur l'aube pascale

     6h30, c'était bien tôt pour un matin de Pâques….Nombreux étaient les paroissiens présents, certains avaient les yeux encore embrumés de sommeil, d'autres le ventre vide. Nous nous trouvions comme les femmes au matin de Pâques devant le tombeau.

     Quelle force dans ce symbole du jour qui se lève face à l'assemblée, relayé dans le chœur par l'or d'une draperie artistiquement disposée sous le vitrail, comme un lien entre le ciel et les fidèles portés par les chants de la chorale.

     La puissance de la résurrection se concrétisait sous nos yeux, les clochettes ont sonnés à pleine volée et, nous sommes ressortis à l'aube du dimanche de Pâques sous le soleil levant renforcés dans notre foi au Christ ressuscité, grâce à cette belle cérémonie et à la lumière retrouvée :

Le Christ est Ressuscité, il est vraiment ressuscité !                   

L'équipe de communication

================

 

Messes pour les jeunes du caté

Jour de la Pentecôte, 25 mai, 11h à LA CHAPELLE LAUNAY,

     C’est l’occasion pour les enfants de chanter des chants appris avec leur parcours de catéchèse, comme l’Alléluia du livret "Dieu fait pour nous des merveilles » ou le Notre Père du parcours « Nathanaël".

     C’est aussi l’occasion pour les catéchistes d’animer une messe avec leur groupe d’enfants. N’hésitez pas à inviter des amis à cette messe ! Pour ceux qui commencent leur parcours de communion ou qui aimeraient la faire, c’est un bon moyen de démarrer la première étape.

 

Éveil à la foi

Pour les enfants de 3 à 7 ans

Samedi 29 mai de 10h30 à 11h30 salle Notre Dame du LIEN à Savenay

Enseignement, bricolage, chants et prières

Contact : Alix de Penfentenyo 06 29 64 48 18 alix.gallineau@gmail.com

================

Dessine ton papa

     A l’occasion de l’année Saint-Joseph, la "Médiathèque diocésaine" souhaite mettre en valeur la fête des pères de ce mois de juin. Elle propose donc aux enfants de dessiner leur papa et d’envoyer leurs dessins à la Médiathèque avant le 30 mai 2021, pour qu’ils y soient exposés et pour servir à de petites vidéos-lectures qui seront postées sur la chaîne YouTube du diocèse.

     Les dessins peuvent nous être adressés :

par mail : mediatheque@diocese44.fr - par courrier : Médiathèque diocésaine : 7 chemin de la Censive du Tertre/44300 Nantes

====================

Professeur LEJEUNE

     Le 21 janvier dernier, le pape François signait la promulgation du décret faisant de Jérôme LEJEUNE un « vénérable ». Il pourra donc être béatifié dès qu’un miracle sera reconnu.

     Ce grand scientifique, mondialement connu pour ses travaux sur la trisomie 21, fut un pionnier de la génétique.

     Animé par l’amour de la Vérité, il s’est battu toute son existence pour le respect de l’embryon humain, Pour cela il fut ostracisé. Fervent catholique et membre de l’Académie Pontificale des Sciences, il fut proche de saint Jean-Paul II. Confions à son intercession la défense de la vie humaine dès sa conception et l’amour de la vérité chez les étudiants et chercheurs en médecine.

     Ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait (Mt 25,40).

============

4 juin 20h30 à Savenay

Veillée de prières pour les vocations

6 juin 9h30 à Campbon

Messe d'action de grâce pour les 200 ans de la congrégation des sœurs de St Gildas

13 juin 11h à Savenay

Messe d'action de grâce pour les 70 ans de sacerdoce du père Francis ALLAIN

20 juin à Nantes

Ordinations diaconales.

4 juillet à 11h à Savenay

Action de grâce pour les 8 ans de présence sur notre paroisse du père Boniface TEMBE

15 août 10h30 chapelle ND de Planté à Quilly

15 août 2021 messe de l'Assomption avec notre évêque Laurent PERCEROUX

======================

Pour rester en union de prière

Si le couvre feu est maintenu à 19h, les messes des mardis et samedis soirs sont avancées à 17h30, le temps d’adoration à Savenay, le mardi, à 16h30.

 

Ascension

Jeudi 13 mai

Messe 9h30 à LAVAU – 11h à SAVENAY – 11h à CAMPBON

 

Pentecôte

Samedi 22 mai : 18h30 à MALVILLE

Dimanche 23 mai : 9h30 à QUILLY – 11h à SAVENAY – 11h à LA CHAPELLE LAUNAY pour le caté

 

Profession de foi

Dimanche 30 mai 11h à CAMPBON

 

Temps de prières 

Laudes : Tous les jeudis, de 8h45 à 9h à Campbon à la crypte, suivies de la messe à 9h.

Temps d’adoration : A Savenay, tous les mardis de 16h30 à 17h30 (horaire couvre feu), salle Notre Dame du LIEN, avec sacrement de réconciliation.

Prière pour les défunts : Tous les 2èmes dimanches du mois 10h à l’oratoire du presbytère à Savenay : 9 mai

=======================

Baptêmes au mois d'avril

Communauté de La Chapelle Launay : Elsa HAUTCOEUR le 24 avril à la Chapelle Launay – Apolline MORICE le 24 avril à Savenay

Autre communauté : Ely HERVEL le 18 avril à Campbon

 

Premières communions au mois d'avril

Communauté de Savenay : Kilyan LE METAYER le 4 avril – Clara et Nora VINOUSE – Jacques LACOMBE le 25 avril

 

Sépultures au mois d'avril

À Savenay : Mr Guy COUSIN le 2 avril  
Mr Joseph DROUILLAY le 3 avril -  Mme Camille BIRON le 23 avril

À Malville : Mr Alain MOURAUD le 29 mars  

À Campbon : Mme Denise CAILLON le 6 avril -  Mme Madeleine LEROUX  le 22 avril

À La Chapelle Launay :  Mr Jean RAJALU le 10 avril

=========================

L'aumônerie du CHS de Blain EPSYLAN

 

     Depuis novembre, je découvre ma mission d’aumônier à l’hôpital psychiatrique de Blain :Pont Piétin, puis CHS et depuis le 1° février 2021 Epsylan. Celui-ci accueille des personnes de tout le nord du département.

 

     Cette mission emboîte le pas à celle de leme en paroisse que j’assure depuis bientôt 7 ans (elle va s’achever en fin d’année scolaire).

 

     Un environnement bien différent mais pour lequel l’esprit reste le même : au nom de Jésus, se faire accueillant et fraternel ! Je suis donc fortifiée par les expériences vécues sur notre paroisse saint Martin du Sillon.

 

     Je découvre auprès des patients, avec l’aide des bénévoles, une belle fraternité ! Chacun arrive avec simplicité et confiance. Je suis touchée de connaître beaucoup de choses qui font la vie de chacun : commune, centre d’intérêt, craintes, lassitudes, joies, relations familiales, projet pour quitter l’hôpital. Certains font de très longs séjours. L’aumônerie devient alors un compagnon dans des vies où l’ennui et la solitude ont une trop grande place. En écrivant ce paragraphe, je pense par exemple à Eric*. Chaque matin quand j’arrive pour ouvrir l’aumônerie, Eric attend mon arrivée, nous nous donnons des nouvelles de la semaine autour d’un café, puis il repart. Je sais qu’il fera plusieurs visites dans la journée !

 

     L’hôpital psychiatrique est un établissement public et a l’obligation de proposer un service aumônerie. J’anime celle-ci deux jours par semaine pour le culte catholique, une présence musulmane est aussi assurée. Les relations que j’établis avec les soignants, me montrent que notre présence est reconnue pour le bien être des patients. Ainsi, alors que j’appelle pour savoir si nous pouvons proposer à Louise*, de participer à la messe, l’infirmière m’informe que cela ne sera pas possible, Louise est trop agitée. Je suis déçue pour elle, sachant combien elle aime ces moments. L’unité me rappelle rapidement et j’ai la joie de m’entendre dire « Nous en avons reparlé avec mes collègues, venez la chercher, nous constatons que Louise revient toujours très apaisée de la messe ». Merci pour cette marque de confiance qui nous est faite !

 

     Je suis frappée de sentir combien la vie spirituelle pour certains patients est importante et comment ils arrivent à exprimer leur désir de prière.

 

     Nous n’avons pas forcement la même religion, ou ils expriment parfois une foi chrétienne assez originale. Nous nous connaissons depuis peu ou pas du tout. Pourtant nous arrivons à échanger, à prier ensemble. Tous les 15 jours, le père Eugène Guérin vient célébrer la messe dans la grande chapelle que seule notre foi peut réchauffer (le chauffage est définitivement hors d’usage). Petite, toute petite assemblée, mais tellement fraternelle et spontanée !

 

     D’autres personnes me contactent, pas forcement motivées par une démarche de foi. Pour illustrer, voici un échange : Marie*, 77 ans demande ma visite. D’emblée, elle me dit, « Je ne suis pas pratiquante, mes engagements politiques m’ont très jeune éloignée de la religion. Mais je suis désespérée, tellement seule, je cherche une main tendue, quelqu’un à qui parler. J’ai vu le numéro de téléphone de l’aumônerie, j’ai appelé. Dans la conversation, elle me partage que malgré tout Dieu est peut être présent dans sa vie. Elle accepte avec un beau sourire de m’écouter dire la prière du Notre Père. Nous nous promettons de nous revoir et même d’aller à la messe le vendredi suivant. Nous ne nous reverrons pas, elle quitte l’hôpital. Elle me donnera une fois des nouvelles par téléphone.

 

     Voilà en quelques lignes le partage de mes premières impressions. Je suis très heureuse qu’il me soit confié d’être une présence de Jésus, nommée ou non, au milieu de ces personnes pour lesquelles je ressens beaucoup d’affection. Blain n’est pas loin, si le coeur vous dit, contactez-moi pour venir découvrir notre aumônerie ou/et participer à l’une des messes  !

 

     Je finirai par une petite demande : beaucoup de patients me demandent un chapelet, si vous en aviez à donner, je suis preneuse pour eux !

 

Odile Maillard

* Les prénoms ont été modifiés

Retour Sommaire Bulletin